Jean-Guy Petitpas - Motivation/changements (1)




Une métaphore sur le changement dans une vie

Par Jean-Guy Petitpas, Maître-praticien en hypnose indirecte et thérapies ericksoniennes et Psychologue

Situation du client :


Homme, dans la soixantaine, intellectuel, rationnel, aime la philosophie, se présente un peu déçu en disant qu’il est au bout de ses rêves. <<Je ne vois pas comment je peux vivre sans être motivé, sans être utile>>.

Une vie pour lui sans passion n’en vaut pas la peine. Il a travaillé toute sa vie et se dit satisfait de ses réussites. Ces dernières années il <<se cherche>> dans de nouveaux projets sans trop de succès. <<Je me sens coincé pour de bon >>.

Son échec maintenant (peut être son premier) est à propos d’un cancer dernièrement diagnostiqué. C’est la goutte qui a amplifié  son  interrogation. …..

Induction …………………………

Approfondissement ………………………..

Permettez moi de vous raconter l’histoire de Jean.

Un jour il  arriva à Jean de se sentir coincé, à la fin de ses rêves. Quelles inquiétudes, quelles hésitations, quelles surprises, lui qui n’a jamais manqué de projets excitants.

Cette situation l’amène à s’interroger longuement sur la nouvelle orientation à prendre.

Bien sûr, Il comprend très bien que ces réalisations sont conformes à ce a quoi il a rêvé.

Jean vit un grand inconfort face a son manque de motivation, cependant, ça lui parait tout à fait normal pour une personne  ambitieuse comme lui. Alors, pour se rétablir, il se sent  immédiatement interpellé à reprendre les sentiers connus. En effet, il est empressé  à planifier d’autres projets du même genre et peut-être avec encore plus d’envergure. Mais la passion n’est pas au rendez-vous comme à l’habitude, il se cherche encore et toujours.

Un jour, se présente à Jean une expérience vraiment nouvelle, du jamais vu chez lui, on lui diagnostique une maladie. Quelle surprise, il sent bien dans cet événement un signal, un message, mais que comporte ce message?

Enfin, comme Jean persiste à vouloir comprendre qu’est ce qui lui arrive, à ce moment ici dans sa vie, il  décide de s’investir davantage dans le décryptage du message. Il est conscient, quand même, qu’un signal aussi fort, dans un contexte d’une santé sans faille,  n’est pas banal.

Poursuivant sa quête, Jean est touché profondément à travers un exercice de méditation. Cet exercice lui rappel une expérience agréable vécue dans le mitan de sa vie, vers la quarantaine. Jean se sent animé  d’un élan d’exploration de l’intérieur de soi. Alors, au fil du temps,  petit à petit, une nouvelle vision s’inscrit dans un rêve plein de projets possibles.  Un nouvel horizon,  passionnant, répondant à un défit enthousiasme et régénérateur d’énergie, semble se pointer. Une lumière intérieure s’allume et laisse entrevoir de l’espace autour de lui.

Cependant, Jean appréhende qu’une décision déchirante s’impose. Un détachement oblige. Des deuils, des réticences de la part de ses proches, sont des épreuves dont Jean fait face. Les arguments ne manque pas pour l’éloigner de sa nouvelle voie.  Enfin, après maints efforts de sensibilisation, de partages, de formation et d’expériences  orientées vers son nouveau rêve, Jean sent de plus en plus qu’un changement s’installe dans sa vie. Chemin faisant dans cette direction, Jean est rempli  de courage, d’ambition, de motivation et même de la passion. De belles énergies en récompense, du soleil dans sa vie, du mouvement dans un nouvel horizon. La santé de Jean s’améliore de plus en plus, ses yeux s’illuminent, la vie reprend un sens utile et mobilisateur.

D’un changement de rêve renaît l’amour de la vie.

Jean emprunte le chemin qui mène à la porte de la caverne dans l’allégorie de Platon.

(Jean connaît très bien cette allégorie)

<<Dans une demeure souterraine, en forme de caverne, des hommes sont enchaînés. Jamais ils n’ont vu directement la lumière du jour, dont ils ne connaissent que le faible rayonnement qui parvient à pénétrer jusqu’à eux. Des choses et d’eux-mêmes, ils ne connaissent que les ombres projetées sur les murs de leur caverne par un feu allumé derrière eux.

Que l’un d’entre eux soit libéré de force de ses chaînes et soit accompagné vers la sortie, il sera d’abord cruellement ébloui par une lumière qu’il n’a pas l’habitude de supporter. Il souffrira de tous les changements. Il résistera et ne parviendra pas à percevoir ce que l’on veut lui montrer.

S’il persiste, il s’accoutumera. Il pourra voir le monde dans sa réalité. Prenant conscience de sa condition antérieure, ce n’est qu’en se faisant violence qu’il retournera auprès de ses semblables. Mais ceux-ci refuserons de le croire>>.

Vous pouvez trouver les coordonnées de Jean-Guy Petitpas dans le répertoire des hypnothérapeutes www.hypnosecfchq.com/repertoire